1N6A4423

Charlotte dans Werther de Massenet / Opéra de Metz

«Parce que la révélation de la soirée, c’est elle! Et pourtant, l’incarnation de Charlotte correspond également à une prise de rôle pour la jeune mezzo canadienne. Belle, élégante, parfois distante mais surtout tragique, la chanteuse domine la distribution grâce a une voix magnifiquement timbrée, un jeu sans excès ni pathos, et de riches couleurs sonores qui alimentent régulièrement son chant.»

Resmusica

 

 

La mezzo-soprano Canadienne Mireille Lebel grandit à Vancouver puis fait ses débuts à l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal dont elle est membre entre 2006 à 2009. Suite à sa participation au concours de chant des Jeunes Ambassadeurs Lyriques, elle est invitée à rejoindre la troupe du Theater Erfurt en Allemagne, où elle aborde la plus grande partir du répertoire pour mezzo lyrique. En 2014 elle quitte la troupe d’Erfurt pour poursuivre une carrière d’« invitée » dans les maisons d’opéras et orchestres à travers l’Amérique du Nord et l’Europe. Elle demeure à Berlin depuis 2014.

Mireille débute la saison 2018/2019 en chantant dans trois programmes de concerts très variés au Canada. Pour Arte Musica, elle abordera l’iconique « Pierrot Lunaire » de Schoenberg en programmation avec la première mondiale de « Sur les pas de la lune » de Kelly-Marie Murphy. Avec I Musici de Montréal et Jean-Marie Zeitouni, elle chantera des oeuvres d’Éric Champagne, Ana Sokolovic, Handel, Haydn, et Britten autour du thème « L’essence d’une Femme ». Elle fera ses retours au sein de l’orchestre Les Violons du Roy avec Bernard Labadie comme soliste dans « La Messe Nelson » de Haydn et « La messe du couronnement» de Mozart. Avec L’Opéra national de Lorraine, elle chantera pour la première fois le rôle titre de « La Belle Hélène» d’Offenbach . Elle fera ses retours à L’Opéra de Vancouver en Siébel de « Faust » et à L’Opéra-Théâtre de Metz dans une nouvelle production de « Carmen » mise en scène par Paul-Émile Fourny. Après six collaborations de disque avec le Boston Early Music Festival, elle enregistrera, toujours avec eux, le rôle de La conversation dans «Les Plaisirs de Versaille» de Charpentier.

Dans la saison 2017/2018, Mireille a été réinvitée à chanter avec Opera Atelier à Toronto Chérubin dans « Les noces de Figaro », ainsi que dans Pénélope (en prise de rôle) dans « Le retour d’Ulysse dans sa patrie » de Monteverdi.  En concert, elle fait deux remplacements au pied levé, dont une pour la mezzo-soprano Magdalena Kozena dans un programme d’airs de Haendel avec les Violons du Roy et Bernard Labadie. De cette prestation, Christophe Huss du Devoir a écrit qu’elle avait ‘une présence scénique irradiante’ et qu’elle ‘maîtrise ce répertoire impeccablement’. Elle a aussi remplacé Christianne Stotijn à la dernière minute au Festival de musique Schleswig Holstein dans une première mondiale, « Ahania’s Lament », pour mezzo et orchestre de Samy Moussa, dirigé par Christoph Eschenbach. Elle a également été invitée par Jacques Lacombe et l’OSTR pour chanter Siébel dans « Faust », par Jean-Claude Malgoire pour reprendre son rôle de l’Archange dans le « Paradis perdu » de Dubois à L’atelier lyrique de Tourcoing, par Zbyněk Müller pour chanter Carmen dans un concert gala avec la Philharmonie de Košice,  et par la Philharmonie de Calgary pour le Messie de Haendel. Avec le Richter Ensemble elle a enregistré Le 2ième Quatuor de cordes de Schoenberg.

 

Dans la saison 2016/2017, Mireille Lebel a fait ses débuts dans le rôle de Charlotte de «Werther» à l’Opéra Théâtre de Metz, à l’Opéra de Massy et à l’Opéra de Reims. Elle a fait également ses débuts à l’Opéra de Vancouver, dans le cadre de leur Festival, avec le rôle de Cherubino dans «Le nozze di Figaro»En mai 2017 elle a chanté l’Archange dans le rare «Le Paradis Perdu» de Théodore Dubois sous la direction de Jean-Claude Malgoire au Festival Classica de Montréal. Elle a chanté la Cantate BWV 206 de Bach avec la London Bach Society, sous la direction de Rodolfo Richter et un programme Vivaldi avec l’Ensemble Castor en Autriche dirigé par by Enrico Onofri. Elle a également été réinvitée à chanter avec Jean-Marie Zeitouni et les I Musici de Montréal pour l’Oratorio de Noël de Bach, et avec le Boston Early Music Festival pour le rôle de Minerve dans «Le carnaval de Venise» de Campra .

Lors de la saison 2016-2017, Mireille Lebel a fait ses débuts à l’Opéra d’État de Prague dans le role titre de «Carmen». Elle a également été réinvitée au Theater Erfurt pour le rôle titre d’«Orfeo ed Euridice» et a chanté le rôle de Ljubica dans la reprise de «Svadba» d’Ana Sokolovic (première au Festival d’Aix-en-Provence en 2015) à l’Opéra de Nantes- Angers. Elle s’est produite en concert avec Tafelmusik, dans un programme d’airs de Haendel et de Vivaldi avec le chef Rodolfo Richter, avec l’Orchestre baroque Arion dans des airs de Vivaldi avec Enrico d’Onofri, avec IMusici de Montréal dans la cantate Phaedra de Britten, et dans l’Oratorio de Noel de Bach avec Jean-Marie Zeitouni. Elle chante aussi le Messie de Haendel avec le Kansas City Symphony et l’Orchestre symphonique de Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Parmi les chefs d’orchestre avec lesquels elle a déjà travaillé figurant Bernard Labadie, Jacques Lacombe, Jean-Marie Zeitouni, Dairine Ni Mheadra, Rodolfo Richter, Enrico Onofri, David Fallis, Hervé Niquet, Samuel Baechli, et Yannick Nézet-Séguin. Les roles principaux de son repertoire incluent : Sesto (La clemenza di Tito), Nerone (L’incoronazione di Poppea), Cherubino (Le nozze di Figaro),  Orlowsky (Die Fledermaus), Idamante (Idomeneo), Hänsel (Hänsel und Gretel), Sesto (Giulio Cesare in Egitto), et le rôle titre dans Carmen avec le Theater Erfurt, ainsi que Idamante (Idomeneo) et Zempoalla (The Indian Queen) avec Theater Basel, Erika (Vanessa) avec l’Opéra Théâtre de Metz, Dorilla (Il Tigrane) avec l’Opéra de Nice, Annio (La clemenza di Tito) et Orphée (Orphée et Eurydice) avec Opéra Atelier, Idamante (Idomeneo) avec l’Opéra de Tours, et Dorabella (Cosi fan tutte) et Concepcion (L’heure espagnole) avec l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal. Mireille à aussi créé des rôles dans plusieurs premières mondiales, notamment le role d’Angela dans l’opéra Wilde de Hector Parra-dirigé par Peter Rundel et mise en scène par Calixto Bieito-au Schwetzinger SWR Festspiele, ainsi que le rôle de Margaret dans Die Frauen der Toten de Alois Broeder au Theater Erfurt. Elle a également chanté le role de Ljubica dans la première Européenne de Svadba d’Ana Sokolovic, au Festival International d’Art Lyrique d’Aix-en-Provence et le rôle de Min dans une autre opéra de Ana Sokolovic, The Midnight Court, au Linbury Studio, Royal Opera House.

En concert, elle se produit notamment dans Les nuits d’été de Berlioz, le Messie de Handel, le Stabat Mater de Haydn, les Symphonies n°2 et n°3 de Mahler et dans des nombreux cantates de Bach avec de prestigieux orchestres, comme les orchestres symphoniques de Houston, de San Antonio, de New Jersey, de Malaisie, d’Edmonton et Les Violons du Roy. Elle est invité par des nombreux festivals internationaux : le Festival International d’Art Lyrique d’Aix-en-Provence, de musique ancienne de Boston, le Festival de Buxton, le Festival de Lanaudière et le Festival international Felicja Blumental de Tel Aviv.

On peut entendre Mireille Lebel sur CD dans plusieurs enregistrements avec le Festival de musique ancienne de Boston : La descente d’Orphée aux enfers de Charpentier, gagnant du prix GRAMMY pour le meilleur disque d’opéra de 2015, ainsi que dans deux opéras de Lully (Thésée et Psyché), nominés pour un prix Grammy ; l’Actéon de Charpentier et Venus and Adonis de Blow. Récipiendaire de la subvention  du Conseil des Arts du Canada ainsi que la bourse Jacqueline Desmarais, Mireille Lebel est diplomée en chant de l’Université de Toronto et de l’Université de Montréal.

août 2018